Béatification de Jean-Paul II : la laïcité de l’Etat une fois de plus foulée aux pieds

Suite à l’annonce du prochain voyage du roi Albert II et du premier ministre sortant Yves Leterme au Vatican à l’occasion de la béatification de Jean-Paul II, le R.A.P.P.E.L. note que le principe de séparation des Eglises et de l’Etat est une fois de plus mis à mal en Belgique. 
Une béatification étant de toute évidence une cérémonie éminemment religieuse, les représentants de l’Etat rompent avec leur devoir d’impartialité philosophique en y assistant à titre officiel. 
En outre, un tel voyage traduit sans ambiguïté le privilège dont continue de jouir le culte catholique, nonobstant le devoir d’impartialité de l’Etat auquel devraient être astreints ses représentants, afin que nul groupe convictionnel ne puisse se sentir favorisé, ni discriminé. 
C’est précisément le sens de la laïcité de l’Etat, principe dont le R.A.P.P.E.L. revendique l’inscription dans la Constitution belge et les textes légaux des entités fédérées depuis sa création en 2007.

Pour le R.A.P.P.E.L.,

Philipp Bekaert 
Yvan Biefnot 
Farouk Boustami 
Gisèle De Meur 
Sophie François 
Nadia Geerts 
Michèle Peyrat 
Philippe Schwarzenberger 
Larissa Van Halst 
Georges Verzin 
Willy Wolsztajn

 

Imprimer