Apéro-brunch 2013: merci !

Ce 24 mars 2013, malgré la neige, une cinquantaine de personnes sont venues à la rencontre de l’équipe du R.A.P.P.E.L., dans les locaux de la Fermette, à Evere. Ce fut l’occasion pour Nadia Geerts de tirer le bilan des actions menées au cours de l’année écoulée :



 

  1. La création d’un nouveau site (Henry)
  2. Diverses interventions presse et prises de position autour de

-       le Fons Pereos de la reine Fabiola

-       le financement public des cultes

-       la liste islam (un parti clérical, antidémocratique, totalitaire) (Willy)

-       le financement public d’un réseau confessionnel

-       la neutralité dans les bureaux de vote

    3. Une opération « Votez laïque » à l’occasion des élections d’octobre 2012.

    4. Diverses conférences un peu partout en Belgique (Yvan, Philipp, Georges et Nadia).

 

Dans l’actualité récente, Nadia Geerts a tenu à souligner quelques faits marquants :

  1. La présence d’une forte délégation belge au Vatican à l’occasion de la messe inaugurale du nouveau pape, François 1er. Le Roi, la Reine, Elio Di Rupo et les vice-Premiers ministres Pieter De Crem, Joëlle Milquet et Didier Reynders ont ainsi fait le déplacement, le ministre des Affaires étrangères ayant même été jusqu’à quitter même la mission économique belge en Thaïlande, pour y retourner à l'issue de la messe inaugurale. Le cabinet du Premier ministre a indiqué quant à lui qu'il n'y avait pas de problèmes de neutralité, dès lors que le pape est un chef d'Etat, avant d'être le chef de l'Eglise…
  2. L’avis rendu par trois constitutionnalistes auditionnés par Simonet au sujet de l’interprétation à donner à la Constitution s’agissant du caractère obligatoire des cours de morale et de religion.  Les professeurs Christian Behrendt (Université de Liège), Hugues Dumont (Facultés universitaires de Saint-Louis) et Marc Uyttendaele (Université Libre de Bruxelles) étaient en effet invités en commission de l'Education. Ils ont  tous trois défendu l’idée selon laquelle si la Constitution faisait bien obligation aux écoles d’organiser les cours dits « philosophiques », rien ne permettait d’en conclure que les élèves avaient l’obligation de les fréquenter. Rien ne s’opposerait donc à ce que ces cours deviennent facultatifs, ce qui libérerait deux heures hebdomadaires pour un cours commun à tous les élèves, cours réclamé de longue date par le R.A.P.P.E.L., selon qui l’éducation religieuse n’est pas l’affaire de l’école officielle.
  3. En France, le jugement rendu dans l’affaire Babyloup, qui a donné raison en cassation à une puéricultrice voilée qui avait été licenciée suite à son refus de travailler sans son voile, est interpelant en ce qu’il semble considérer, selon ce qui s’avère une tendance lourde ces dernières années, que l’interdiction de signes religieux dans certaines fonctions est discriminatoire. Le R.A.P.P.E.L. renvoie à cet égard à l’analyse brillante faite par Catherine Kintzler, philosophe spécialisée dans les questions de laïcité, de ce jugement : http://www.mezetulle.net/article-affaire-baby-loup-discrimination-envers-les-laiques-et-les-non-croyants-116370411.html. Une pétition circule également sur le net, relayée par le magazine français Marianne : http://www.change.org/fr/pétitions/crèche-baby-loup-appel-à-toutes-les-consciences-républicaines?utm_campaign=share_button_mobile&utm_medium=facebook&utm_source=share_petition. Si l’affaire se passe en France, soulignons qu’elle témoigne d’une même confusion entre défense des principes de laïcité et « islamophobie » que le récent rapport déposé par ENAR (fédération européenne des organisations antiracistes), ou que celui déposé par Amnesty International il y a un peu moins d’un an. Le rapport d’ENAR pointe en effet la « discrimination » subie par de nombreuses étudiantes portant le foulard. Pour l’ENAR, les pouvoirs publics belges devraient s’employer à « rendre effectives les libertés fondamentales, dont celle de religion, des élèves, en abrogeant toutes les dispositions interdisant le port du foulard et autres pratiques ou signes convictionnels à l’école ». »

 

Retrouvez l’apéro-brunch du R.A.P.P.E.L. en photos sur http://www.flickr.com/photos/instantsdetreve/sets/72157633075621757/

 

Merci à tous ceux qui ont bravé le froid et la neige pour passer ce moment convivial avec nous. Outre le recteur de l’ULB, Didier Viviers, qui a tenu à s’excuser de ne pouvoir être avec nous ce jour, nous tenons à remercier en particulier Hamid Benichou (Espace intercommunautaire), Duygu Celik (Concertation des Ateliers d’Insertion Professionnelle et Sociale) et Luc Stevens (Comité belge NPNS) d’avoir rappelé par leur présence les liens que le R.A.P.P.E.L. et leurs associations respectives ont tissé, parfois depuis la fondation du R.A.P.P.E.L.

 

Imprimer